HockeyLNH

Analyse 32 en 32 : Kings de Los Angeles

Les Kings de Los Angeles passent de plus en plus à la prochaine étape de leur reconstruction en laissant jouer les jeunes un peu plus dans la LNH. C’est pourquoi on a décidé d’ajouter des vétérans en offensive, afin de palier au manque d’expérience présent dans l’organisation.

On parle évidemment de l’arrivée de Phillip Danault qui devrait jouer comme deuxième centre à Los Angeles, alors que l’excellent Anze Kopitar devrait conserver son poste de centre numéro un. Le Québécois a signé un contrat légèrement au-dessus de sa valeur, mais il devrait répondre aux attentes quand même. On a aussi amené le joueur complet Viktor Arvidsson grâce à une transaction avec les Predators, lui qui devrait jouer sur le premier trio et en désavantage numérique.

Sur les ailes on ne semble pas prêt à effectuer de changements, alors qu’Alex Iafallo, Adrian Kempe, Andreas Athanasiou et Trevor Moore à gauche, ainsi que Dustin Brown et Austin Wagner à droite semblent tous en voie de revenir avec l’équipe. Ils sont tous très fiables, mais manquent un peu de production offensive pour rendre cette équipe dangereuse.

C’est pourquoi on voit les jeunes Gabriel Vilardi et Quinton Byfield jouer au centre du troisième et quatrième trio afin de se développer sans avoir trop de pression. Sinon, il y a aussi les jeunes Alex Turcotte, Jaret Anderson-Dolan, Tyler Madden et Lias Andersson qui peuvent s’insérer dans l’alignement et prendre du galon pour le futur. La jeunesse est présente dans cette attaque, mais il faudra un certain équilibre pour faire le travail.

Défensivement, on s’est légèrement amélioré avec l’arrivée d’Alexander Edler qui a ralenti avec l’âge, même s’il est encore très fiable, mais Drew Doughty demeure le quart-arrière de cette défensive qui manque encore vraiment de punch, malgré son efficacité défensive. Il se sentira bien seul avec Olli Maatta, Matt Roy et Sean Walker qui sont tous solides dans les deux sens de la patinoire, mais pas dominants dans quelconque situation. On se fie donc encore à la possession de la rondelle puisqu’on ne possède pas d’espoir de qualité pour s’améliorer dans le futur. Tobias Björnfot demeure le principal jeune et il devrait compléter le top 6.

Aucun changement devant le filet, alors que Jonathan Quick commence à prendre de l’âge et il n’est plus aussi dominant que par le passé. À 35 ans, il sera encore grandement sollicité puisqu’il n’a malheureusement aucun support pour lui enlever un peu de pression avec la présence de Cal Petersen. Ce dernier n’est vraiment pas plus qu’un auxiliaire, alors que Quick devra certainement disputer encore 60 matchs minimum cette année. Avec une défensive très faible, disons que la charge de travail sera énorme. Il devra voler des victoires assez souvent.

On doit donc demeurer patient à Los Angeles avant de voir la jeunesse prendre la relève de l’organisation. Heureusement, on peut encore compter sur quelques vétérans pour passer la torche aux plus jeunes, mais la prochaine saison en sera encore une de développement pour l’organisation. Dans deux ans, on pourra probablement passer à la dernière étape de reconstruction.

Départs : Aucun départ majeur

Arrivées : Phillip Danault, Viktor Arvidsson, Alexander Edler,


Formation :

Alex Iafallo – Anze Kopitar – Viktor Arvidsson

Adrian Kempe – Phillip Danault – Dustin Brown

Andreas Athanasiou – Gabriel Vilardi – Austin Wagner

Trevor Moore – Quinton Byfield – Brendan Lemieux


Alexander Edler – Drew Doughty

Olli Maatta – Matt Roy

Tobias Björnfot – Sean Walker


Jonathan Quick – Cal Petersen


Classement dans l’Ouest : 12e rang

Article précédent

Pierre Dorion signe une prolongation de contrat

Article suivant

Jake Evans est prêt pour être le troisième centre

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *