HockeyLNH

Analyse 32 en 32 : Lightning de Tampa Bay

Champion en titre de la Coupe Stanley, le Lightning de Tampa Bay a dû laisser partir plusieurs joueurs pour respecter le plafond salarial. Et malgré tous ces départs, l’équipe dépasse encore limite d’environ 7 M$ au total. C’est donc le défenseur Brent Seabrook qui se retrouvera sur la liste des blessés à long terme cette année.

Simplement en offensive, on dénombre quatre départs importants avec Tyler Johnson, Yanni Gourde, Blake Coleman, Barclay Goodrow. Les trois derniers ont d’ailleurs été très importants aux succès de l’équipe l’an dernier sur le troisième trio. On les a donc partiellement remplacé en amenant deux joueurs d’expérience en séries avec Pierre-Édouard Bellemare (Vegas) et Corey Perry (Montréal) qui ont participé à la demi-finale au minimum en 2021 et qui devraient jouer avec Ross Colton sur cette nouvelle troisième unité. Heureusement, le Lightning a été en mesure de conserver son excellent noyau sur les deux premiers trios pour demeurer une équipe menaçante tous les soirs. On pense à Ondrej Palat, Brayden Point, Nikita Kucherov, Alex Killorn, Anthony Cirelli et Steven Stamkos qui font partie de l’élite de la LNH, tellement ils sont dominants.

Pour le moment, on ne voit pas trop de nouvelles têtes offensives sur le quatrième trio avec la présence de Pat Maroon, Gemel Smith et Mathieu Joseph, mais chaque année, le Lightning amène des joueurs surprenants dans l’alignement. Qui verrons-nous cette année ? Alex Barré-Boulet et Taylor Raddysh font partie du lot. Peu importe les changements, on sera encore menaçant en attaque sur tous les trios avec du talent, de la vitesse, de la robustesse et de l’énergie.

Défensivement, il n’y a pas vraiment eu de changements, à part le départ de David Savard qui était très efficace dans son territoire. Il sera toutefois remplacé par Zach Bogosian comme sixième défenseur, mais le noyau efficace des dernières séries éliminatoires est demeuré intact. On parle évidemment des dominants Victor Hedman, Ryan McDonagh et Mikhail Sergachev qui sont tellement efficaces que Jan Rutta et Erik Cernak n’ont pas vraiment à en faire trop pour demeurer solides. On verra donc encore une facilité à se défendre pour cette brigade, alors que si Bogosian ne fait pas le travail, on voudra laisser une chance à Cal Foote pour le remplacer.

Devant le filet, on demeure parmi l’élite de la LNH quand on peut compter sur le Russe Andrei Vasilevskiy, champion du dernier trophée Conn-Smythe et finaliste au Vezina. On le sait, celui-ci peut voler des matchs à lui seul et faire en sorte qu’une soirée plus difficile en défensive se transforme en victoire quand même. Il est tellement en bonne forme qu’on lui offrira 60 départs durant la saison régulière, alors que Brian Elliott sera maintenant présent pour lui offrir quelques soirées de congé. Il s’amène en renfort de Curtis McElhinney.

Pour une autre saison, le Lightning n’a vraiment aucune faiblesse à toutes les positions. Il est donc déjà décourageant de les affronter, avant le premier dépôt de la rondelle sur la patinoire et il faut les battre pendant 60 minutes. C’est pourquoi on les considère encore comme favoris pour la saison 2021-22.

Départs : Tyler Johnson, Yanni Gourde, Blake Coleman, Barclay Goodrow, David Savard, Luke Schenn, Curtis McElhinney


Arrivées : Corey Perry, Pierre-Édouard Bellemare, Zach Bogosian, Brian Elliott


Formation :

Ondrej Palat – Brayden Point – Nikita Kucherov

Alex Killorn – Anthony Cirelli – Steven Stamkos

Pierre-Édouard Bellemare – Ross Colton – Corey Perry

Pat Maroon – Gemel Smith – Mathieu Joseph


Victor Hedman – Erik Cernak

Ryan McDonagh – Jan Rutta

Mikhail Sergachev – Zach Bogosian


Andrei Vasilevskiy – Brian Elliott


Classement dans l’Est : 1er rang

Article précédent

Mattias Norlinder se démarque pour le Tricolore

Article suivant

Jesse Ylonen, le grand absent du Canadien

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *