HockeyLNH

Analyse 32 en 32 : Red Wings de Detroit

Chez les Red Wings de Detroit, on poursuit notre travail de reconstruction en ajoutant des jeunes joueurs à l’équipe au fil des années. La dernière saison morte aura justement permis un ménage des vétérans pour Steve Yzerman qui donne de plus en plus de lousse aux jeunes vétérans de l’équipe.

Les plus grosses décisions à prendre concernaient surtout les prolongations de contrat à quelques joueurs de l’équipe comme Jakub Vrana, Tyler Bertuzzi et Adam Erne qui sont tous importants à la faible attaque des Wings. Les deux premiers seront assurément utilisés sur le premier trio avec le capitaine Dylan Larkin qui peut aussi être considéré comme le meneur offensif de l’équipe. Beaucoup de pression pour ces joueurs.

On doit miser sur tout le monde en attaque et on a tenté de s’améliorer avec l’acquisition de Pius Suter comme joueur autonome. Il a amassé 27 points en 55 matchs à Chicago l’an passé. Ce dernier devrait être accompagné de deux attaquants qui doivent produire plus avec Robby Fabbri et Filip Zadina. On mise grandement sur leur talent pour être plus compétitifs à Detroit cette année. D’ailleurs, le Suédois Lucas Raymond pourrait bien faire ses débuts dans la LNH, lui qui est très prometteur. Il faudra suivre sa progression, alors qu’on risque de le mettre avec Vladislav Namestnikov et Erne qui sont fiables en défensive. Joe Veleno et Michael Rasmussen pourraient aussi éventuellement prendre plus de place dans l’alignement.

On sait tous que cette offensive n’est pas nécessairement la plus prometteuse cette saison, mais la patience est de mise à Detroit avec plusieurs joueurs rapides qui doivent encore se développer. C’est toutefois une autre histoire en défensive présentement puisqu’on parle d’un groupe plus expérimenté qui ne risque pas de s’améliorer tant que ça. Que ce soit Nick Leddy, Troy Stetcher, Danny Dekeyser ou Marc Staal, ils sont tous très fiables dans leur territoire, mais n’ont jamais été très dominants dans le passé et encore moins avec l’âge qui avance tranquillement.

On mise donc sur Filip Hronek (23 ans) et Moritz Seider (20 ans) pour que cette défensive prenne du galon dans les prochaines années. Ils sont très prometteurs pour former le top 2 un jour, mais il faut encore attendre avant de les voir atteindre leur plein potentiel. Hronek sera le quart-arrière offensif, mais il doit s’améliorer dans son territoire. Ce qui semble manquer à cette défensive, c’est de la vitesse, alors que dans la LNH d’aujourd’hui, on doit être plus mobile pour bouger la rondelle rapidement.

Devant le filet, on a réussi un très bon coup en faisant l’acquisition du jeune Alex Nedeljkovic qui n’était pas capable de s’entendre avec les Hurricanes cet été. On a seulement cédé Jonathan Bernier et un choix de 3e ronde pour un portier qui sera le gardien du futur de l’organisation à seulement 25 ans. Si jamais on sent que la fatigue s’empare de lui cette saison, on pourra toujours compter sur l’excellent Thomas Greiss pour le seconder avec efficacité. On pourra donc envoyer deux excellents gardiens dans la mêlée pour partager la tâche. Une des rares bonne nouvelle à Detroit cette saison.

Bref, on le répète, mais on est toujours en mode reconstruction chez les Red Wings avec près de 20 M$ disponibles sous le plafond salarial présentement. On veut donc attendre que les jeunes joueurs soient prêts pour débourser plus d’argent avec des vétérans talentueux. À Detroit, on visera donc encore le fond du classement pour avoir un bon choix au repêchage.

Départs : Jonathan Bernier, Luke Glendening, Bobby Ryan, Valtteri Filppula, Christian Djoos, Darren Helm, Evgeny Svechnikov, Patrick Nemeth, Frans Nielsen, 


Arrivées : Pius Suter, Mitchell Stephens, Alex Nedeljkovic, Nick Leddy, Jordan Oesterle


Formation :

Jakub Vrana – Dylan Larkin – Tyler Bertuzzi

Pius Suter – Robby Fabbri – Filip Zadina

Lucas Raymond – Vladislav Namestnikov – Adam Erne

Michael Rasmussen – Mitchell Stephens – Sam Gagner


Nick Leddy – Filip Hronek

Danny Dekeyser – Troy Stetcher

Marc Staal – Moritz Seider


Alex Nedeljkovic – Thomas Greiss


Classement dans l’Est : 16e rang

Article précédent

Il est temps de signer Nick Suzuki à long terme

Article suivant

Jesperi Kotkaniemi sort du silence

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *