HockeyLNH

Analyse 32 en 32 : Sénateurs d’Ottawa

Ayant l’une des meilleures banque d’espoirs de la LNH, les Sénateurs d’Ottawa n’ont pas été très actifs durant la saison morte. Voyant toutefois que la défensive n’a pas encore atteint son plein potentiel, on a mis la main sur deux défenseurs pour assurer une meilleure stabilité.

On souhaitera donc la bienvenue à Nick Holden et Michael Del Zotto pour respectivement jouer sur la deuxième et troisième paire du côté gauche de la défensive. Deux arrières efficaces, mais sans plus. Évidemment, Thomas Chabot demeure le principal meneur de la brigade, lui qui a beaucoup de pression chaque année pour affronter les meilleurs joueurs adverses tous les soirs. Le Québécois fera le travail, mais il souhaite certainement que Nikita Zaitsev et Artem Zub soient plus efficaces cette saison. Ces derniers ont pris confiance l’an passé et on espère que leur progression se poursuivra. Pour ce qui est de Josh Brown, il est bon en défensive, mais n’en fait pas beaucoup plus. Il reste donc certainement à confirmer le sixième défenseur, même si la défensive manque encore de punch.

En attaque, on est de plus en plus près à parler d’une offensive dominante, même si l’offensive possède beaucoup de jeunes joueurs. Toutefois, on ne s’est pas gêné pour utiliser les Josh Norris, Drake Batherson, Tim Stutzle, Colin White, Alex Formenton et Shane Pinto l’an dernier et ils ont tellement pris confiance qu’il faudra tous les garder à l’oeil. N’oublions surtout pas ce que Brady Tkachuk apporte à cette organisation, lui qui est le meneur de l’attaque et le futur capitaine de l’organisation. On parle tous de joueurs explosifs et très rapides, alors qu’on oublie aussi à quel point Connor Brown a été dominant l’an dernier. Celui-ci a été bon dans toutes les situations avec 15 buts à égalité numérique et 5 en désavantage numérique.

Les autres attaquants comme Chris Tierney, Austin Watson et Nick Paul sont également beaucoup plus utilisés dans un rôle défensif et pour donner de l’énergie au reste de l’équipe. Toutefois, leur rôle demeure très important avec des jeunes qui vont  parfois connaitre des soirées plus difficiles. Après tout, ils sont encore en apprentissage et ça arrive dans le développement. Cependant, la jeunesse sera certainement plus un atout qu’une faiblesse pour les Sénateurs et la saison prochaine risque de le démontrer.

On espère d’ailleurs que Matt Murray restera un gardien efficace dans son rôle, alors qu’il a encore été blessé au cours de la dernière saison. Celui-ci est très bon quand il est en santé, mais ça dépendra aussi du contrôle de la rondelle en défensive. Il aura encore des soirées très occupées et disons qu’avec Anton Forsberg, ce sera difficile de lui offrir des soirées de repos. Suite aux départs de Marcus Hogberg et Joey Daccord, on n’a pas vraiment de relève derrière Murray et c’est là qu’il y aura une faiblesse pour les Sénateurs. Qui prendrait la relève en cas de blessés ?

Bref, les Sénateurs sont à la croisée des chemins et on pourra bientôt parler du futur au présent, alors que les jeunes joueurs sont de plus en plus dominants. On pourrait passer à la prochaine étape cette saison ou simplement lors de la prochaine campagne en 2022-23.

Départs : Evgenii Dadonov, Ryan Dzingel, Derek Stepan, Artem Anisimov, Joey Daccord, Marcus Hogberg


Arrivées : Nick Holden, Michael Del Zotto,


Formation :

Brady Tkachuk – Josh Norris – Drake Batherson

Tim Stutzle – Colin White – Connor Brown

Alex Formenton – Chris Tierney – Austin Watson

Nick Paul – Shane Pinto – Kole Sherwood


Thomas Chabot – Nikita Zaitsev

Nick Holden – Artem Zub

Michael Del Zotto – Josh Brown


Matt Murray – Anton Forsberg


Classement dans l’Est : 13e rang

Article précédent

Le Canadien aurait offert un contrat à Alex Galchenyuk

Article suivant

La COVID-19 dans le vestiaire des Alouettes

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *