HockeyLNH

Le cauchemar de Rasmus Ristolainen

Le défenseur des Sabres de Buffalo Rasmus Ristolainen vit vraiment un cauchemar présentement avec la COVID-19. Ayant été déclaré positif au virus dans les dernières semaines, le Finlandais de 26 ans a de graves symptômes de la maladie et doit toujours vivre avec ça.

Ce dernier s’est exprimé sur le dossier avec un média finlandais et on découvre une vie cauchemardesque que même un athlète professionnel en pleine forme peut vivre.

« J’ai eu tous les symptômes possibles. Par moments, c’était vraiment grave. De ce que j’ai entendu à travers la ligue, personne n’a été affecté de la même façon. Mon niveau d’oxygen a chuté dramatiquement et toute activité résultait en une exténuation immédiate. Après quelques jours, les symptômes se sont atténués et je croyais que j’avais passé au travers mais rapidement, je me suis mis à avoir des douleurs à la poitrine ainsi que de nouveaux symptômes. À certains moments j’étais dans un état très inquiétant. Quand je montais les marches, je sentais que mon coeur allait fendre en deux. À quelques reprises, quand j’allais me coucher, je n’étais pas certain que j’allais me réveiller le lendemain. J’espérais juste que ce n’est pas comme ça que ma vie allait se terminer. Présentement, je passe la majorité de mes journées à dormir. Je me couche à 20h00 et après 12 heures de sommeil, je me sens comme si je n’avais dormi que 5 minutes. Durant la journée, je me rend au centre d’entraînement de l’équipe pour faire quelques exercices pour ensuite revenir à la maison me coucher. Je ne peux vraiment rien faire d’autre pour le moment. » Ristolainen

D’ailleurs, l’espoir du Wild du Minnesota Marco Rossi a même dû arrêter sa saison avec des problèmes cardiaques et il n’a que 19 ans. On constate donc que tout le monde peut avoir de graves conséquences avec la COVID-19 et qu’il faut prendre le dossier au sérieux peu importe où l’on est.

Article précédent

Jake Allen domine la LNH à égalité numérique

Article suivant

Le Rocket entame le weekend en beauté

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *