CanadiensHockeyLNH

L’utilisation de Jake Allen est remise en question

De retour d’une blessure à la mi-mars, le gardien Jake Allen a repris l’action avec beaucoup d’intensité à son retour.

Entre le 17 mars et le 9 avril, le vétéran a été partant pour 10 des 11 matchs du Canadien sans céder sa place. Durant cette séquence déjà très demandante, les matchs n’ont pas été de tout repos avec plus de 40 tirs à 5 reprises. Ainsi, même si ce n’est pas la cause principale de son absence pour le reste de la saison en raison d’une blessure à l’aine, son agent Allain Roy croit que ça pourrait aussi être une partie de la cause. A-t-il été trop utilisé par le Canadien pour subir cette blessure ?

« Je ne suis pas certain que je choisirais les mots ‘trop utilisé’, mais ça faisait beaucoup de matchs en peu de temps. Peut-être que si Montembeault avait été inséré dans la mêlée après trois ou quatre matchs, ç’aurait pu sauver les choses, mais c’est trop tard maintenant. C’est dommage, mais ça faisait beaucoup de matchs très actifs pour lui. » Roy

Il faut comprendre qu’Allen n’est pas critique envers le Canadien pour cette surutilisation puisque tout gardien veut jouer le plus possible. Cependant, ça a simplement illustré que l’organisation a grandement besoin de lui pour gagner des matchs et que son importance est capitale chez le Tricolore. Il n’y a pas de doutes qu’on le reverra à Montréal l’an prochain, à moins que Kent Hughes décide de l’échanger, mais ce serait toutefois bien surprenant.

Ce qui est plus malheureux, c’est que le jeune Samuel Montembeault a tout donné à l’équipe et sans qu’il aborde ce sujet, le Québécois doit être déçu de voir qu’il passe derrière Price et Allen. C’est la réalité actuelle du Canadien, mais je suis certain qu’il aurait aimé jouer plus quand Allen est revenu. Ça aurait évité bien des débats de cette manière.

Article précédent

Un deuxième départ pour Carey Price

Article suivant

Déclaration du Canadien sur Guy Lafleur

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.