CanadiensHockeyLNH

David Savard peut remplacer Shea Weber

Le défenseur David Savard a signé à Montréal pour apporter sa propre contribution défensive au Canadien, pas pour remplacer Shea Weber.

Il ne faut donc pas considérer le Québécois comme le grand remplaçant de Shea Weber à la ligne bleue, lui qui devrait rater toute la prochaine saison en raison de blessures. Cependant, Savard n’a pas à rougir de ses aptitudes défensives et pourrait facilement remplacer le capitaine en comparant ses statistiques en défensive.

L’an dernier, Savard a affiché 132 mises en échec, 109 tirs bloqués et seulement 24 revirements au total en 54 parties. Pendant ce temps, Weber a amassé 70 mises en échec et 68 tirs bloqués avec un total de 53 revirements en 48 matchs. Moins de rencontres et pourtant, plus de revirements.

Au final, on peut donc conclure sur le fait que Savard est vraiment dominant dans son territoire et qu’il peut clairement faire le travail de Weber en défensive. On parle d’ailleurs d’un temps de jeu similaire à égalité numérique puisque le Québécois jouait même 30 secondes de plus par rencontre (17:50 vs 17:27) cette saison.

Là où c’est plus problématique, c’est du côté offensif de la rondelle, alors que Weber a récolté 19 points contre seulement 6 pour Savard. Toutefois, on parle d’une utilisation accrue pour le #6 en avantage numérique avec un temps de jeu de 2:22 par match en 2021 contre pratiquement aucune action avec un homme en plus pour Savard (6 secondes par match).

Ainsi, si on enlève les points en avantage numérique, on arrive à seulement 2 points de plus pour Weber à égalité numérique. En plus, cela devenait prévisible lorsque Weber allait utiliser son lancer, alors que l’équipe pourra utiliser d’autres armes, comme le lancer de Suzuki, au cours de la prochaine saison.

Le gros impondérable, c’est la présence intimidante de Weber sur la patinoire et dans le vestiaire comme capitaine, lui qui est l’un des joueurs les plus respectés du circuit. Ce n’est pas que Savard n’est pas intimidant ou respecté, mais pas autant que Weber depuis plusieurs années.

Littéralement, Savard fait donc sensiblement le même travail que Weber lorsque vient le temps de défendre le territoire et il touchera un plus petit salaire. C’est pourquoi il devrait être en mesure d’apporter son grain de sel avec le Canadien, alors que Jeff Petry devrait s’occuper de l’offensive cette année, lui qui devrait être l’arrière numéro un en 2021-22.

On devrait donc poursuivre notre travail défensif en comité cette saison avec un top 4 composé de Petry, Edmundson, Chiarot et Savard, tout en ayant le développement de Romanov qui n’a que 21 ans on le rappelle.

Article précédent

Les Jets joueront à pleine capacité à domicile

Article suivant

Andrew Copp signe un petit contrat à Winnipeg

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *