HockeyLNH

Cale Makar a dominé Connor McDavid

Si vous doutiez encore du défenseur de l’Avalanche Cale Makar, on peut dire qu’il a dissipé les doutes en finale de l’Ouest. On observe souvent les performances offensives pour évaluer un joueur, mais on oublie très souvent d’évaluer la qualité du jeu défensif d’un athlète.

Dans la série face aux Oilers, il faut savoir que Makar a été le joueur le plus utilisé de l’Avalanche lorsque Connor McDavid se trouvait sur la patinoire. Faisant face au meilleur joueur au monde, il est impossible de l’empêcher de récolter des points. Toutefois, il est possible de le contenir et c’est ce que le #8 a été en mesure de faire dans cette confrontation individuelle.

McDavid a tout de même amassé 7 points en 4 rencontres, mais ce que l’on retient surtout, c’est qu’il n’a pas été un facteur dans cette série avec un différentiel de -4. Makar était tellement efficace contre McDavid qu’on n’a pas eu l’impression de le voir autant face au Colorado. Bien sûr, il faut un travail d’équipe pour fermer la porte au #97, mais on oublie trop souvent la contribution des défenseurs.

L’arrière de l’Avalanche a été dominant avec une récolte de 9 points en 4 matchs, tout en montrant un différentiel de +4 en près de 28 minutes par match. Quand on parle de performances remarquables, Makar pourrait maintenant se joindre à la conversation pour le trophée Conn-Smythe, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires. Il pourrait donc succéder à Victor Hedman en 2020 comme dernier défenseur à gagner ce trophée.

Il est le meilleur pointeur de l’Avalanche en séries avec 22 points en 14 matchs, tout en possédant le 4e meilleur différentiel de son équipe à +11. On le voit partout sur la patinoire et il est toujours impliqué dans le jeu. Son influence dans les succès de sa formation est majeure et il a démontré que McDavid est humain après tout. Rares sont les joueurs qui sont en mesure de faire ça.

Article précédent

Le Canadien ajoute un choix de deuxième ronde

Article suivant

Un premier match avec le Rocket pour Joshua Roy ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.