CanadiensHockeyLNH

Jacques Martin demande qu’on limite la pression sur Slafkovsky

Tous les premiers choix au total de la LNH ont beaucoup de pression sur les épaules à leurs débuts professionnels. C’est aussi le cas de Juraj Slafkovsky qui doivent souvent prouver qu’ils sont déjà prêts pour affronter les meilleurs joueurs au monde à un jeune âge et ça vient donc avec beaucoup de pression.

L’entraîneur Jacques Martin a dirigé plusieurs premiers choix au total dans sa carrière et il sait quoi faire avec ces jeunes talentueux. Mats Sundin (1989), Owen Nolan (1990), Chris Phillips (1996) et Alexis Lafrenière (2020) font partie de ce lot de patineurs de premier-plan qui sont arrivés rapidement dans la LNH en tant que premier choix dirigés par Martin.

Selon Martin, la clé pour diriger ces jeunes, c’est d’éviter de leur mettre encore plus de pression à produire rapidement, Ils en ont suffisamment à gérer et il faut donc leur donner le temps de s’ajuster à la vitesse de jeu afin de trouver leur rythme. Ils sont assez talentueux pour comprendre leur rôle et trouver des solutions.

« L’important est de s’assurer de ne pas leur mettre de pression. Ce sont des jeunes joueurs à qui on doit donner le temps de se développer. C’est souvent des jeunes avec beaucoup de talent, mais la maturité varie d’un individu à l’autre. » Martin

L’ancien entraineur-chef du Canadien avait d’ailleurs de bons mots pour les joueurs slovaques, lui qui a dirigé Marian Hossa et Zdeno Chara à Ottawa durant sa carrière. Il qualifie les Slovaques comme des athlètes très motivés qui ne lâcheront pas au premier moment négatif de leur carrière. Ils donneront tout pour faire leur place au sein de leur équipe. Ça risque donc aussi de s’appliquer pour le colosse Slafkovsky.

Article précédent

Un groupe d’entraineurs unique chez le Canadien

Article suivant

Jake Allen attirerait encore 2 équipes

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.