HockeyLNH

L’instinct du tueur d’Andrei Vasilevskiy

Depuis trois ans, le Lightning de Tampa Bay peut dire un gros merci au gardien Andrei Vasilevskiy qui est tout simplement dominant. Bien sûr, le hockey est un sport d’équipe, mais le Russe a un gros mot à dire dans les trois derniers parcours éliminatoires de son équipe.

Ce qui est le plus difficile dans une série éliminatoire, c’est de remporter le quatrième match qui peut éliminer l’équipe adverse. Pour Vasilevskiy, éliminer un adversaire est pratiquement une formalité, lui qui montre des chiffres prodigieux quand il a cette chance.

Au cours de ses huit derniers matchs où il peut éliminer son adversaire, le Russe montre un dossier de 8-0 avec une moyenne de 0,25 but alloué par match, une efficacité de ,991% avec 6 blanchissages. Il s’agit donc pratiquement d’un exploit de le déjouer une fois dans une rencontre à ce moment-là. Il est même frustrant à affronter.

Non seulement, le portier du Lightning ne laisse rien passer derrière lui, mais sa défensive fait un travail remarquable pour lui permettre de bien voir la rondelle. Les Victor Hedman, Ryan McDonagh et Mikhail Sergachev bloquent des lancers à profusion et ils récupèrent la rondelle facilement dans le territoire défensif, tout en libérant de devant du filet.

Tranquillement, Vasilevskiy fait son nom parmi les plus grands gardiens de l’histoire en séries éliminatoires de la LNH. Il compte déjà 61 victoires en 98 départs en séries, bonnes pour le 14e rang de l’histoire. Parions qu’il grimpera encore facilement dans ce classement, même si Patrick Roy est loin devant avec 151 gains en carrière.

Article précédent

Corey Perry a atteint son objectif

Article suivant

Les Oilers perdent un gardien

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.