HockeyLNH

L’offensive hétéroclite du Lightning

Pendant que des attaquants du Lightning étonnent en offensive dans ces séries, on ne peut en dire autant de tous les joueurs. Malgré le fait que l’équipe se retrouve en finale grâce à de solides performances des Corey Perry (5 buts), Nick Paul (4 buts) et Ross Colton (5 buts), d’autres joueurs se retrouvent dans une grosse disette offensive.

C’est le cas d’Alex Killorn qui n’a pas marqué une seule fois en 19 matchs dans ces séries, lui qui nous a toujours présenté des parcours printaniers dominants. Pendant ce temps, Anthony Cirelli est plus utile en désavantage numérique, mais il n’a qu’un seul filet en 19 rencontres, alors que Brandon Hagel a marqué 2 fois en 19 parties, mais un de ses buts a été inscrit dans un filet désert.

Ce sont tous des joueurs qui devront assurément en faire plus en finale de la Coupe Stanley, si on souhaite vaincre l’Avalanche du Colorado qui possède une offensive vraiment plus complète pour marquer des buts. La différence ?

Colorado a marqué une moyenne de 4,75 buts par match au sommet de la LNH dans ces séries. Tampa Bay pointe seulement au 9e rang de la ligue avec une moyenne de 2,89

C’est bien beau pouvoir compter sur les excellentes performances de Steven Stamkos, Ondrej Palat et Nikita Kucherov, mais il faudra que tout le monde contribue pour remonter la pente. Autant les gros canons sont très solides, autant plusieurs joueurs de soutien ne font pas grand chose.

C’est là que l’on voit que pour remporter un titre dans la LNH, tous les joueurs sont importants à un certain moment. Ces trois joueurs du Lightning devront être plus constants en offensive puisque rien ne va plus à Tampa Bay. On sait assurément comment gagner des matchs serrés, mais on est chanceux de se retrouver en finale cette année.

Article précédent

Shane Wright demeure encore le favori

Article suivant

Les Canucks remportent le derby Andrei Kuzmenko

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.