HockeyLNH

« Avec le cap salarial, on sera perçu comme l’une des meilleures formations » Killorn

Le Lightning de Tampa Bay a remporté un deuxième titre de suite et Alex Killorn considère qu’il a joué pour une grande équipe. Pour lui, cette formation sera considérée comme l’une des meilleures éditions de la LNH dans l’ère du plafond salarial. Peut-on en douter ?

« (…) Ce groupe, qui réussit à remporter deux coupes Stanley de suite dans l’ère du cap salarial, sera selon moi perçu comme l’une des meilleures formations à avoir réussi l’exploit. Pour faire ce qu’on a réussi, il faut bâtir un noyau solide »

Cependant, il y a quand même un petit astérisque qui soulève des questionnements. Peut-on vraiment parler de plafond salarial quand on le dépasse d’environ 18 M$. Que serait cette équipe sans Kucherov/Hedman ou même sans Vasilevskiy/Point ?

Même si le Québécois n’a joué qu’un seul match en finale, il a contribué auparavant avec 17 points en 19 rencontres durant les séries éliminatoires. Il était un joueur très important à cette équipe pour remplir un rôle de deuxième trio très offensif avec toute cette profondeur.

Bien que la profondeur est géante dans cette équipe du Lightning, on doute encore du faire que cette formation n’aurait pas autant de profondeur si le plafond salarial serait respectée. Cependant, aucun règlement stipule que c’est interdit de dépasser ce plafond en séries éliminatoires et Tampa Bay en a profité.

D’ailleurs, Killorn pourrait être un joueur qui quittera le Lightning prochainement, alors que l’organisation dépasse déjà de 3,5 M$ en vue de la prochaine saison régulière avec les départs déjà prévus de Blake Coleman, David Savard, Barclay Goodrow, Curtis McElhinney. On a donc 11 attaquants, 5 défenseurs et 1 gardien sous contrat et on dépasse déjà la maximum permis.

L’autre nom mentionné est celui de Tyler Johnson à 5 M$, alors que le Lightning tentera probablement de l’envoyer chez le Kraken de Seattle avec une compensation durant la saison morte. Cette compensation pourrait donc devenir Killorn.

Article précédent

Aucun partisan du Lightning dans les rues de Tampa Bay

Article suivant

Quand le rêve du Canadien devient réalité

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *