HockeyLNH

John Tavares est-il de trop à Toronto ?

Depuis l’arrivée de John Tavares avec les Maple Leafs de Toronto, l’équipe gagne en saison régulière et manque ensuite de constance en séries. Même si le capitaine des Leafs joue un rôle important de leader et qu’il produit offensivement, est-il le problème de l’organisation présentement ? On s’explique.

Lorsque Tavares s’est joint aux Maple Leafs en 2018, il a accepté un contrat de 11 M$ en moyenne par saison pour une période de sept ans. À ce moment-là, on pouvait se le permettre à Toronto sur la masse salariale, étant donné que Matthews, Marner et Nylander n’avaient pas encore accepté une nouvelle grosse entente.

Sur le coup, c’était une très bonne signature pour emmener un joueur dominant dans notre formation, mais au bout du compte, on investit beaucoup d’argent sur les 4 mêmes joueurs. Au total, on parle d’un montant de 4o,4 M$ donné à un noyau de 4 joueurs, alors que si on ajoute Morgan Rielly, on parle maintenant de 48 M$ pour seulement 5 patineurs. Ça fait beaucoup dans le même panier (plus de la moitié de la masse).

On ne dit pas que Tavares n’apporte rien aux Leafs ou qu’il nuit à l’équipe, mais disons que son salaire de 11 M$ par année pourrait être investi ailleurs afin que l’équipe soit mieux équilibrée devant le filet et en défensive. Ce n’est pas comme si Marner, Matthews et Nylander n’étaient pas en mesure d’assumer un rôle offensif important dans les dernières années.

On sait que Jack Campbell a rendu de fiers services à cette équipe, mais disons que ce n’est pas un Andrei Vasilevskiy ou Marc-André Fleury qui ont prouvé leur valeur en séries. En investissant un peu plus dans notre portier, ce serait peut-être différent ou même sur un autre défenseur plus complet.

Rappelons également qu’au moment où Tavares a été nommé capitaine, ça avait créé un onde de choc lorsque Matthews avait été ignoré pour ce titre important. On lui montrait ainsi que son leadership n’était pas si important aux yeux des dirigeants et pourtant. À l’époque, ça avait légèrement nuit à l’esprit d’équipe.

Malheureusement, il sera difficile d’échanger Tavares dans les prochaines années en raison de son âge lié à son salaire. On pourrait donc avoir les mains liées pour changer de direction et tenter de faire des changements qui permettraient aux Leafs de gagner une première série depuis 2004.

Présentement, on emprunte la même recette chaque année et ça ne fonctionne jamais. On doit trouver une solution différente chez le DG Kyle Dubas. Sinon, ça va encore se répéter l’an prochain.

Article précédent

Les trois finalistes au trophée Selke

Article suivant

Barry Trotz avec les Jets de Winnipeg ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.